Subscribe for free: News alert
  • Follow us:
Go to mobile version:

Une nouvelle enquête pour définir les mesures de protection du secteur de Grand Police aux Seychelles

Takamaka | October 24, 2018, Wednesday @ 11:47 in En français » ENVIRONNEMENT | By: Sharon Ernesta et Traduit par: Rudie Bastienne | Views: 588
Une nouvelle enquête pour définir les mesures de protection du secteur de Grand Police aux Seychelles

La Baie de Grand Police abrite deux espèces de tortues terrestres, endémiques, Torti Soupap, en danger critique d’extinction et protégées au niveau national. (Stan Adam/Facebook) 

 

(Seychelles News Agency) - Une nouvelle enquête est en cours sur la plage de Grand Police pour évaluer la biodiversité de la faune et de la flore et définir les mesures de protection et de conservation pour la région.

La Marine Conservation Society des Seychelles (MCSS) - une organisation à but non lucratif - effectuera cette enquête suite à la décision prise par le Conseil des ministres l'an dernier de maintenir la zone en tant que zone protégée.

«C'est la dernière zone sauvage des îles intérieures. Cela fait plus de 30 ans qu'il est interdit au public en général, la biodiversité de cette région est donc vraiment spéciale », a déclaré David Rowatt, directeur du MCSS. Les détails du projet ont été présentés à la communauté de Takamaka plus tôt ce mois-ci.

L'année dernière, il y a eu un tollé général lorsqu'il a été annoncé qu'on envisageait de développer le tourisme dans la baie de Grand Police située dans le district sud de Takamaka, sur l'île principale de Mahé.

Un groupe de citoyens a fait campagne contre la construction de l'hôtel de la Baie de Grand Police. Le projet hôtelier faisait partie des 18 nouveaux établissements touristiques exclus du moratoire sur la construction de grands hôtels.

Une marche a eu lieu et une pétition a été lancée avec 7 500 signatures, qui a été soumise au chef de l'État.

Après la décision du conseil, le MCSS a mené une ‘évaluation de la biodiversité des zones humides’ dans la zone humide de Grand Police afin de dresser un inventaire de la diversité de la biodiversité existant dans les zones humides.

Le MCSS, en collaboration avec le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique, va maintenant mettre en œuvre un projet visant à mener une enquête sur l'ensemble de la région.

«La zone sur laquelle nous avions fait l’évaluation ne concernait que la zone humide, et la zone dont on a fini par parler était toute les terres allant de la plage jusqu’au sommet de la montagne ainsi que les terres à proximité. Nous sommes donc retournés voir nos donateurs et leur avons dit que nous envisagions potentiellement d’évaluer plus de 200 hectares de terres au lieu de seulement 47 hectares, de manière à élaborer un plan de gestion, une politique de la biodiversité et un dossier de candidature tout cela devant être fait avant que Grand Police ne devienne une zone protégée », a expliqué M. Rowat.

Grand Police est considérée comme une zone clé de la biodiversité internationale .(Stan Adam) Photo License: CC-BY 

La nouvelle enquête est financée par le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques - un programme mondial qui fournit un financement et une assistance technique à des organisations à but non lucratif - et à d’autres partenaires du secteur privé, afin de protéger des écosystèmes critiques.

«Notre sponsor souhaitait faire le suivi. Nous avons donc commencé à effectuer l'évaluation de la biodiversité de l'ensemble de la zone. Nous avons déjà effectué la cartographie et la première enquête sur l'habitat», a déclaré M. Rowat.

La directrice générale de la Division de la conservation et de la gestion de la biodiversité au ministère de l'Environnement, Marie May Muzungaille, a déclaré à la SNA vendredi qu'une fois l'évaluation terminée, "le ministère travaillera sur un dossier de candidature pour la désignation de la baie de Grand Police en tant que zone protégée. La catégorie sera également déterminée après ces résultats.

"Selon M. Rowat, un comité directeur composé du MCSS, du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et du Changement climatique et de partenaires, dont la Grand Police Citizen’s Initiative, a été mis en place.

Même si Grand Police est une propriété privée, le ministère de l'Environnement a déclaré que la zone resterait protégée. L'année dernière, il a été annoncé que des démarches étaient en cours pour engager le dialogue avec les propriétaires concernés afin que la parcelle de terre soit restituée au gouvernement.

Une plage de nidification importante pour les tortues vertes, une fois que la plage aura reçu son statut, elle deviendra une zone contrôlée avec des gardes forestiers pour assurer sa protection et sa conservation.

L'une des zones humides les plus vastes et les mieux préservées des Seychelles - un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental - se trouve dans la baie de Grand Police. En tant que tel, il abrite les deux espèces de tortues Torti Soupap, endémiques, en danger critique de disparition et protégées au niveau national, ainsi qu’une zone de recherche de nourriture pour les chauves-souris à fourrure.

 

Environnement » Be a reporter: Write and send your article
Tags: MCSS, Grand Police

More from Environnement →

Related Articles

Business →

Top news


Archives

» Advanced search